L'athéisme est aussi respectable que la foi

Texte paru dans la page Forum (Courrier des lecteurs) du quotidien suisse romand La Liberté

Mercredi 4 avril 2018

L’athéisme est aussi respectable

Dans son texte, M. Emmenegger (23.03) a jugé inconcevable la position de l’athéisme. Il me paraît évident que la question de l’existence de Dieu est située hors du champ de notre connaissance. Par contre, je peux me prononcer sur un Dieu qui nous jugerait, nous récompenserait ou nous punirait. Un Dieu qui, dans le cas où sa balance pencherait du mauvais côté, nous précipiterait en enfer.

Les religions s’adonnant au chantage moral, une telle croyance doit, à mon avis, être fermement rejetée. L’élément clé n’est pas l’interrogation sur l’existence de Dieu, mais tient en ceci: en transformant les mythes en vérités, les doctrines religieuses sont imbuvables. Croire n’est ni une évidence, ni un devoir, ni une nécessité. J’ai le droit de refuser la religion qu’on m’a infusée. Mais cela ne m’empêche nullement de cohabiter harmonieusement avec des croyants.

Je rêve d’une société dans laquelle il soit accepté de se déclarer athée sans avoir à se justifier, sans subir la réprobation des croyants ni essuyer des stigmatisations qui sentent le soufre. L’athéisme est une position que l’on peut raisonnablement soutenir et qui est aussi respectable que la foi. En Occident, l’athéisme et le refus de s’affilier à une Eglise sont généralement reconnus comme des attitudes ordinaires et banales.

Je souhaite qu’une attitude plus ouverte au pluralisme philosophique et religieux se mette en place à Fribourg aussi, et que l’Etat se sépare complètement des Eglises.

MARCEL DÉLÈZE, MARSENS

Version PDF   |   Contact   |   Accueil  >   Philosophie  >   Résister à l'endoctrinement religieux